Fédération nationale
des organismes de gestion des établissements
de l'Enseignement Catholique
Accueil Comptabilité-Gestion Restauration scolaire Gaspillage alimentaire

Gaspillage alimentaire

Peut-on faire bénéficier une association caritative des repas non servis en restauration collective ?

De manière générale, les banques alimentaires sont intéressées par tous types de produits alimentaires, encore emballés et dont la date limite de consommation n’est pas dépassée (ex : fruits et légumes, yaourts). Pourquoi ne pas prévoir, avant chaques vacances scolaires, de donner les produits qui périment dans les 15 prochains jours à une banque alimentaire ?

Le don de repas non servis est possible mais les contraintes sont nombreuses. Cela va notamment dépendre du mode de gestion de votre cuisine (repas livrés ou cuisine sur place). La fédération nationale des banques alimentaires recommande un guide pratique et réglementaire de la DRAAF (Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt de Rhône-Alpes), en pièce jointe,  pour mieux comprendre ces contraintes. 

Contactez la banque alimentaire de votre département ou de votre ville pour discuter des possibilités de don !

 

Que faire pour lutter contre le gaspillage alimentaire ?

L’ADEME a publié un guide pratique, en pièce jointe, à destination des gestionnaires de restauration collective, qui propose des outils et des conseils pour réaliser un diagnostic, concevoir et mettre en œuvre un plan d’action et pérenniser les résultats obtenus.

Quelques recommandations :

  • Réaliser un diagnostic et se positionner par rapport aux moyennes nationales constatées par l'ADEME
  • Sensibiliser les élèves
  • Rechercher les sources du gaspillage alimentaire de la confection des repas à la consommation
  • Lorsque le service de restauration est concédé à une société de restauration collective, stipuler au cahier des charges des contraintes techniques pour limiter le gaspitllage :
    • Limiter le nombre de composantes par repas.
    • Limiter le nombre de choix par élément en privilégiant l’utilisation de produits frais et de saison.
    • Privilégier le « fait maison » lorsque cela est possible en termes de matériels et main d’œuvre.
    • Servir des quantités adaptées « à la faim » de chacun.
    • Positionner le pain en fin de ligne de self afin d’éviter que les élèves se servent avant d’avoir pris connaissance du menu du jour.
    • Mettre en place une table de tri permettant un tri des déchets par famille.